Je démonte vos idées reçues sur le freelancing !

On ne va pas se mentir, lorsque l’on devient freelance, on en entend des vertes et des pas mûres. La plupart des clichés sur le freelancing sont sans importance (énervants, certes, mais pas très importants). Mais certaines idées reçues méritent, selon moi, qu’on s’attarde dessus. 

Pourquoi ? Parce qu’elle pourrait induire en erreur ceux qui souhaitent devenir indépendant. Si vous vous intéressez au freelancing et que quelqu’un vous dit que les indépendants ne font rien de leur journée, vous savez que c’est faux. 🙄 C’est ce que j’appelle un cliché sans importance. Mais d’autres préjugés pourraient sembler vrais, alors qu’ils ne le sont pas. 

Les idées reçues sur le freelancing peuvent induire en erreur les jeunes indépendants.

Ne plus avoir de patron, c’est ça la liberté du freelancing !

Alors oui… mais non. Récemment, une amie me demandait comment j’arrivais à me responsabiliser sachant que je n’avais pas de patron sur le dos. Je lui ai répondu “Non mais j’ai des clients sur le dos. Et crois-moi, c’est encore plus convaincant !”

Bien sûr, le fait d’être son propre patron apporte énormément de liberté sur beaucoup de choses. Vous travaillez comme vous voulez, quand vous voulez. Votre salaire dépend entièrement de votre travail. Donc oui, ça apporte une certaine liberté. 

MAIS : il ne faut pas croire que sans patron, vous aurez envie de vous la couler douce toute la journée. Parce que, comme je viens de le dire, votre salaire dépend entièrement de votre travail et de la satisfaction de vos clients. Donc un client au bout du fil est tout aussi persuasif qu’un patron qui traîne dans l’open space. Voire plus ! 📞

Ouvert 24H/24, 7j/7

Pour beaucoup, un freelance passe sa vie à travailler. Là aussi, beaucoup de monde me demande si j’arrive à décrocher et à trouver un équilibre vie pro/vie perso. Ma réponse ? Sans aucun problème ! 😎

Je ne vois pas pourquoi je devrais me sentir obligée de travailler le week-end et les jours fériés. Et pour ceux qui me suivent depuis un certain temps, vous savez qu’il s’agit d’un sujet que j’aborde régulièrement. On se laisse trop souvent influencer par ce que l’on voit sur Instagram. En tant que jeune freelance, cela peut nous culpabiliser.

On pense parfois qu’un indépendant doit toujours “faire plus”. Aujourd’hui, je travaille 35h par semaine, je gagne bien ma vie et mes clients sont satisfaits. Pourquoi devrais-je me sentir obligée de faire plus ? Je peux le faire, bien sûr, mais en aucun cas il s’agit d’une obligation. 

J’en parlais justement la semaine dernière avec Julia de I don’t think, I feel. Julia est passionnée par son travail. Elle n’a donc aucun problème à travailler pendant son temps libre. Et je trouve ça super ! La question est donc : comment faire en sorte de ne culpabiliser personne, tout en laissant chacun être libre de travailler comme il le sent ? 😏

Le freelancing, c'est aussi choisir sa propre organisation sans se sentir oppresser par des normes à respecter.

Freelance = influenceur

Vous aussi vous l’avez remarqué ? Parce que moi, ça me saute aux yeux. Aujourd’hui, la plupart des freelances sont aussi coach, mentor ou influenceur. Bien sûr, c’est un super modèle économique ! Vous diversifiez vos sources de revenus et vos types de clients. 💰 

Mais, encore une fois, et au risque de me répéter, rien ne vous y oblige. Vous n’êtes pas un mauvais freelance si vous n’avez pas des milliers d’abonnés à votre compte Instagram. Vous n’êtes même pas obligé d’avoir un compte Instagram. 

Personnellement, je ne suis sur Instagram que pour échanger avec d’autres freelances. Ce n’est pas là que je trouve de nouveaux clients. Donc, si demain je souhaitais me concentrer sur mon cœur d’activité (c’est-à-dire mes services de rédaction web), je pourrais tout à fait supprimer mon compte Instagram. 

Un freelance doit se faire connaître de ses clients. C’est ça l’essentiel. Vous n’avez pas besoin de jouer un rôle d’influenceur auprès des autres indépendants. Comprenez-moi bien, je ne critique pas ceux qui le sont. Je les admire beaucoup. Les freelances “influenceurs” passent énormément de temps à créer du contenu. Des articles, des formations, des eBook, etc. ✍

Ne pensez pas que, pour réussir, vous devez absolument faire la même chose. Sinon vous allez passer énormément de temps à créer toujours plus de contenus. Mais à côté, vous aurez aussi besoin de travailler pour vos clients, de prospecter, etc. Et c’est ainsi que vous vous retrouverez débordés et totalement perdus. Prenez votre temps. Vous ne pouvez pas tout faire en même temps, surtout dès vos premiers mois de freelance.

Un CDI, c’est quand même plus sûr que du freelancing

Moi il y a 3 semaines : “Coucou Monsieur le banquier, je voudrais un prêt immo”. 🤗

Mon banquier : “🤨 »

En devenant freelance, vous allez être confrontés à cette problématique. Un freelance est perçu comme instable. Pour beaucoup, un freelance peut voir son activité disparaître du jour au lendemain. Notre salaire n’est jamais garanti et donc nous ne sommes pas fiables. Bullshit

Franchement, vous trouvez que le marché du travail est stable vous ? Quel salarié peut aujourd’hui dire que son CDI lui ai assuré à vie ? La différence, c’est qu’un licenciement ne dépend pas forcément de ton travail. A l’inverse, en freelance, ton salaire dépend presque entièrement de la qualité de ton travail. 💪

De plus, si tu répartis bien tes revenus de freelance sur plusieurs missions, il y a peu de chance que toute ton activité s’arrête du jour au lendemain. Tu perdras peut-être un client mais tu en auras toujours d’autres. 

Je ne suis pas naïve. Je comprends bien pourquoi les banques sont réticentes. Mais je trouve ça injuste. Aujourd’hui, je gagne mieux ma vie que si j’avais été en CDI. Pourtant, mon banquier préférerait certainement que je sois en CDI, quitte à être moins bien payée. 🙃 

Et vous, quels sont les idées reçues sur le freelancing qui vous énervent le plus ? 

2 réponses sur “Je démonte vos idées reçues sur le freelancing !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *