“La génération Y veut le beurre et l’argent du beurre” et c’est bien !

Je fais une petite pause dans mes portraits pour vous parler cette semaine d’un sujet qui me tient à cœur : la génération Y (et Z). J’en ai déjà parlé dans l’un de mes premiers articles, les jeunes générations sont joyeusement critiquées. Frivoles, rêveuses, insouciantes, ces générations semblent réellement inquiéter. 

La génération Y est frivole ?

Et justement, j’ai eu une conversation il n’y a pas si longtemps avec quelqu’un qui me disait :

“Oui mais les jeunes veulent toujours le beurre et l’argent du beurre”

C’est vrai. Alors j’ai décidé d’en faire un article pour vous expliquer mon point de vue là-dessus. Et les deux derniers portraits que j’ai publié m’ont convaincue de l’intérêt de ce sujet. 

Pourquoi la génération Y veut le beurre et l’argent du beurre ? 

Bon d’abord, qu’est-ce qu’on entend par là ? Tout simplement, les générations Y et Z sont des générations qui ne veulent pas faire de compromis. D’où l’expression. Ils veulent à la fois faire un métier qui leur plaît, qui leur permet d’avoir un bon équilibre vie pro/vie perso et avec lequel ils gagnent bien leur vie. 

Et ça, c’est un peu mal vu par les générations précédentes. C’est quoi ces jeunes qui veulent tout avoir. Moi j’ai commencé tout en bas de l’échelle pour pouvoir arriver où j’en suis. On a tous déjà entendu ce genre de remarques. Personnellement, je me sens concernée par le sujet. En devenant freelance à la sortie de mes études, on pourrait me faire subir ce genre de remarques. 

Les jeunes générations remodèlent le monde du travail

Une génération sans compromis

Il y a deux semaines, Marion me disait dans son interview qu’elle ne voulait pas faire de compromis.  “Tu n’es pas sur terre pour faire un truc qui ne te plait pas. Je voulais être 100% satisfaite”. 100% satisfaite, ça veut dire faire un métier qui nous plait mais qui nous permet aussi de vivre correctement. Pour d’autres, ça veut dire ne pas avoir à suivre les ordres d’un chef.

Pour moi, être 100% satisfaite, c’était travailler en autonomie, où, quand et avec qui je veux. C’était avoir un métier de passion, découvrir des sujets fascinants et faire de belles rencontres. 

Une génération courageuse

Honnêtement, quel métier aujourd’hui n’est pas difficile d’accès ? Notre génération est aussi une génération qui fait face à un marché de l’emploi de plus en plus compliqué. Alors même si elle n’était pas aussi exigeante, l’accès au travail serait tout autant compliqué.

Alors quitte à galérer, autant galérer pour quelque chose qui nous plait ! C’est ce que dit Allison dans l’article de la semaine dernière. “Quand je disais à mon entourage que je souhaitais devenir journaliste, on me rétorquait souvent que c’est un milieu bouché, difficile à intégrer… Mais ça, c’est le cas pour tous les domaines”.

Une génération Y exigeante et courageuse

Pourquoi c’est bien de vouloir le beurre et l’argent du beurre ? 

Donc on se retrouve avec des jeunes générations qui sont exigeantes et qui débordent d’idées pour réussir à atteindre leurs objectifs. C’est parfait ! Ouvrez vos yeux et vos oreilles : on parle sans cesse de jeunes qui réalisent de grandes choses. Ne limitez pas les jeunes générations à votre nièce de 16 ans qui passe son temps sur Tik Tok. 

La génération Y (et la génération Z) vit aujourd’hui dans un monde où n’importe quelle passion ou compétence peut devenir un métier. Ne les limitez pas aux professions que vous connaissez. Aujourd’hui, on peut être bien plus que coiffeur, commercial ou encore médecin (je n’ai rien contre ces métiers, évidemment). Simplement, dans le monde actuel, quelqu’un qui est passionné de vêtements peut imaginer des dizaines de métiers autour de cette passion. On invente des métiers tous les jours. 

La génération Y a les choses en main !

C’est comme ça qu’on crée une société où des jeunes gagnent leur vie en faisant la queue à la place de quelqu’un. Si si, ça existe. Ou d’autres dont le travail consiste à lire des livres et à en faire le résumé pour ceux qui n’ont pas le temps de lire. Et ces métiers très spécifiques sont nés parce que quelqu’un s’est dit un jour “je sais exactement ce que je veux faire et il est hors de question que je fasse des compromis”. 

Vous souhaitez créer du contenu à destination des jeunes générations ? Ça tombe bien, j’en fais partie !

Contactez-moi !