La belle histoire d’Alice, ou l’informatique au féminin.

Je vous l’annonçais dans l’article de la semaine dernière, j’ai décidé de revoir un peu la ligne éditoriale du blog. Et ça commence maintenant avec le portrait d’Alice (prénom fictif à la demande de l’interviewée) ! Alice, c’est l’histoire d’une fille passionnée de jeux vidéos et qui décide de travailler dans le domaine de l’informatique. Comment ça ? Une femme en informatique ?! 

Les femmes dans les métiers de l'informatique

Les idées reçues sur les femmes en informatique

Si vous suivez ce blog assidûment, vous vous souviendrez d’un article que j’avais rédigé sur les femmes dans la tech. Sans grande surprise, le constat est le même pour les femmes dans l’informatique

En effet, les métiers de l’IT font partis de ces typologies de métiers qui sont, dans l’inconscient collectif, réservées à un genre en particulier. Les infirmiers sont forcément des infirmières. Les informaticiens sont obligatoirement des hommes geek portant des lunettes et un t-shirt acheté à la Japan Expo. Beurk, écrire cette phrase m’a hérissé le poil…

Alice a bien évidemment ressenti ces clichés. “Le stéréotype du développeur homme geek à lunette est diffusé par beaucoup de média. Les jeunes filles ont ainsi l’idée que l’informatique est réservée aux hommes”. Difficile de se faire une place dans tout ça. Et c’est encore plus difficile lorsque l’on a à peine 18 ans, qu’on souhaite intégrer une école dans l’IT et que l’on se rend compte que les visages féminins se font rares dans les couloirs de l’école. “En regardant autour de moi, je me suis rendue compte qu’il y avait très peu de femmes dans ma promotion (10 sur 100 environ)”.

Les femmes subissent les stéréotypes des métiers de l'informatique

Alors avec tout ça, comment Alice a-t-elle trouvé sa voie dans les métiers de l’IT

Le programme “Informatique au féminin”

A 18 ans, Alice aime les jeux vidéos, le dessin et les nouvelles technologies. “J’ai toujours été fascinée par ce que l’Homme (et les femmes bien sûr ) peuvent créer et inventer dans ce domaine.” Elle cherche alors à rentrer dans un cursus informatique à la suite de son bac scientifique. Alice a deux atouts : un entourage encourageant et le programme “Informatique au féminin”.

“Mon université a créé un programme nommé “Informatique au féminin” qui a pour but d’informer les jeunes filles sur les métiers de l’informatique. Le programme soutient également les étudiantes en informatique financièrement sous la forme d’une bourse sur dossier financée par des entreprises”. Alice a eu la chance d’être marrainée par la DSI Auchan France. Elle a pu y réaliser plusieurs stages et CDD saisonniers. “Ce sont ces expériences et cette participation au programme qui m’ont permises de trouver une alternance chez Capgemini en parallèle de mon Master E-services (master informatique centré autour des métiers du E-commerces) ».

Aujourd’hui, Alice travaille en tant qu’ingénieure Etudes et Développement dans une ESN. “C’est un métier dans lequel tu apprends tout le temps. Tous les projets sont différents, les technologies sont en constante évolution et il faut rester à la page. Et, bien sûr, un des points qui m’a fait me tourner vers ce métier : l’aspect social et collaboratif”.

Alice a su se faire sa place dans le monde de l'IT

L’informatique : un métier social et collaboratif ?

Grosse révélation ! Alors comme ça l’IT ne serait pas une profession solitaire et obscure ? Et non ! L’informatique, c’est avant tout de la collaboration. “C’est un métier dans lequel ont est toujours en contact avec des gens de tous horizons, de tous corps de métier. On travaille le plus souvent en équipe avec des personnes qui peuvent être des développeurs, des chefs de projets, des maquettistes, des fonctionnels”. 

L’aspect managérial est donc très important dans les métiers de l’IT. C’est cette compétence qu’Alice aimerait développer. En effet, un profil technique et managérial à la fois se voit offrir de belles opportunités d’évolution. Et c’est ce qui rend le métier si intéressant et challengeant ! Est-ce que le fait qu’elle soit une femme pose problème ? “Je ne suis pas stigmatisée car je suis une femme. Au contraire, on valorise mes compétences mais aussi ma façon de penser et de percevoir les problèmes. Elle est souvent différente de mes camarades et permet d’arriver au mieux à des solutions”.

Que retenir de tout ça ? La belle histoire d’Alice.

Ce que retient Alice de tout ça, c’est qu’il n’y a aucune limite de genre en ce qui concerne les professions. Une femme peut travailler dans l’IT ou le BTP comme un homme peut travailler dans le social ou le secrétariat. 

Stop aux métiers genrés !

“Faites ce pourquoi vous êtes fait et ce qui vous fait vibrer ! Je pense que la bonne citation pour résumer mon propos serait la phrase de Confucius que j’adore: 

“Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.”

Confucius.