On m’a demandé quelles étaient les règles de base de la rédaction web !

Il y a quelques jours, une personne m’a contactée sur Facebook pour me demander quelles étaient les règles de base de la rédaction web. Il devait rédiger une page « A propos » pour quelqu’un et ne savait pas trop par où commencer. On est d’accord, c’est toujours le plus dur : écrire les premiers mots. Ensuite, l’inspiration vient plus naturellement. 

Quelles règles suivre pour votre rédaction web ?

Ayant suivi des études sur la communication et le marketing au sens large, j’ai davantage acquis mes compétences en rédaction web lors de mes stages et durant mon alternance. Et à dire vrai, j’ai toujours eu beaucoup de facilité à écrire et à trouver les bons mots. Du coup, il m’est très difficile d’expliquer et de donner un “mode d’emploi” de la rédaction web. Son message m’a donc demandé quelques minutes de réflexion mais j’ai quand même réussi à en ressortir quelques règles de base.

Ecouter et comprendre son client

Le premier conseil que je lui ai donné était de bien échanger avec son client afin de comprendre son ADN de marque. Quelles sont ses valeurs, sa mission ? Ça peut paraître évident mais on oublie parfois de prendre le temps de le faire. Lorsque l’on nous contacte pour une nouvelle mission avec un délai à respecter, on a tendance à se lancer à corps perdu dans la rédaction sans même avoir le client au téléphone pour en apprendre davantage sur lui. 

Et pourtant, cette étape est primordial. Elle vous aidera à définir énormément de facteurs qui entrent en jeu dans la rédaction. 

Quelle cible ?

S’il y a bien une chose qu’il est essentiel de connaître lorsque l’on rédige du contenu pour quelqu’un d’autre, c’est sa cible. La cible correspond aux personnes que votre client veut toucher avec son contenu. Parfois, il est difficile de définir précisément sa cible car on a tendance à vouloir plaire à tout le monde. C’est une erreur. 

Choisissez une cible précise pour vos contenus web

Aujourd’hui, cibler précisément une typologie d’individus permet de se distinguer dans une masse de messages publicitaires. Et personnellement, j’ai l’impression que les cibles sont de plus en plus définies. Je pense par exemple aux publicités automobiles qui ciblent souvent une génération précise. Skoda a, selon moi, réussi une des meilleures publicités de l’année dans le monde de l’automobile. Vous aussi vous étiez moche en 1990, c’est du génie. Et la publicité cible précisément les personnes qui étaient adolescentes dans les années 1990. 

Tout ça pour vous dire que le ciblage est une étape extrêmement importante. Elle permettra par la suite de définir le ton de communication qui doit être adopté et les valeurs qui doivent être véhiculées.

Quels objectifs ?

L’objectif est d’importance égale avec la cible. Bien sûr, vous ne pouvez pas rédiger un texte si vous ne savez pas quel est l’objectif de ce texte. Il peut s’agir d’une description de produit, d’une présentation de la marque ou encore d’un article de blog. Ces différentes natures de textes auront des objectifs différents : informer, vendre, créer du lien

Et l’objectif doit lui aussi être le plus précis possible. Pour une page A Propos par exemple, l’objectif est de présenter l’entreprise, bien sûr. Mais, de manière plus précise, il peut s’agir de présenter l’entreprise de manière humaine et décontractée pour créer une relation de confiance entre le client et la marque. Ou au contraire, vous pouvez vouloir présenter votre entreprise de manière très professionnelle afin de garantir de la qualité et du sérieux des services. Mais je m’avance un peu sur le point suivant…

Quelles sont vos objectifs ?

Quel ton de communication et quelles valeurs ?

Une fois que vous aurez défini votre cible et votre objectif, le ton de communication et les valeurs que vous souhaitez partager s’imposeront d’eux-mêmes. Et ces deux éléments vous aideront à construire votre article en accord avec la personnalité de l’entreprise

Imaginons que vous choisissiez une cible B2B et que votre objectif soit de vendre une prestation de comptabilité. Vous allez probablement choisir un ton de communication formel et factuel. Vos valeurs seront des valeurs de professionnalisme, d’exigence et de confiance. 

Croyez-moi, échanger avec votre client sur ces points vous permettra de coller au mieux à ses attentes. Ça vous évitera de rédiger un texte complet pour au final avoir une réponse telle que “mais ce n’est pas du tout ce que je veux, c’est bien trop informel pour mon domaine d’activité !”. Personne n’aime travailler pour rien 😉 Alors prendre un peu plus de temps en début de mission vous permettra d’éviter d’en perdre beaucoup à la fin. 

Pensez à l’optimisation SEO

Le deuxième conseil que j’ai donné à la personne qui m’a contactée concernait le référencement. Bien sûr, quand on parle de rédaction web, on ne peut pas faire sans optimisation SEO. Rédiger un bel article, c’est bien. Rédiger un bel article qui aura de la visibilité, c’est mieux. 

Pour optimiser votre texte pour le référencement Google, il vous faudra en premier lieu connaître les mots-clés de votre client. Pour s’en tenir au b.a.-ba du SEO, vous vous référencez sur des mots de recherche Google. Il faut donc savoir sur quelles recherches Google votre client souhaite être référencé. S’il s’agit d’un photographe de mariage en région lilloise, vos mots-clés seront certainement “photographe”, “mariage”, “lille”, entre autres. Ces mots devront ensuite être bien utilisés dans votre texte. 

Rédaction web rime avec optimisation SEO

Il existe énormément de règles d’optimisation SEO et je ne vais pas toutes vous les lister. D’abord, parce que ça serait trop loin, et surtout parce que je ne les connais pas toutes ! Mais rassurez-vous, vous pouvez trouver un grand nombre de contenus pédagogiques en ligne.

Soignez l’expérience utilisateur

Enfin, la dernière étape que je trouve indispensable dans la rédaction web est de soigner l’expérience utilisateur, ou ici l’expérience de lecture. Cette étape est, selon moi, essentielle en rédaction web. En effet, on fait parfois trop attention à l’optimisation SEO en oubliant la qualité de lecture. 

Trop souvent, nous lisons des textes sur le web dans lequel les même mots reviennent sans cesse. Les titres sont bâclés pour pouvoir contenir tous les mots-clés. Pareil pour l’introduction de l’article. Les méta descriptions sont fades et ne donnent pas envie parce qu’on n’a pensé qu’au SEO

C’est pourquoi je réalise toujours une relecture de mon texte pour équilibrer le SEO et l’expérience de lecture. L’objectif est bien que le texte soit bien référencé mais également agréable à lire. Parce que le SEO ne dépend pas que des règles “techniques”. Il dépend également de la réaction de vos lecteurs à l’article. Est-ce qu’ils le lisent en entier ? Est-ce qu’ils vont lire d’autres contenus sur votre site ensuite ? Etc. 

Donc si votre texte n’est pas agréable à lire, votre référencement risque d’en subir les conséquences. 

N'oubliez pas de casser les codes de la rédaction web !

Bien sûr, vous trouverez sur Internet bien d’autres conseils de rédaction web. Si on arrive à en faire des formations, c’est bien qu’il n’y a pas que 3 petites règles à suivre ! Mais, en ce qui me concerne, je trouve que le plus important est de garder en tête qu’il n’y a pas de règle universelle. Si c’était le cas, tous les articles seraient identiques. Il faut aussi savoir sortir des rails pour produire du contenu unique et différenciant. Quitte à désobéir aux préceptes théoriques en cassant les codes !

Vous souhaitez que l’on discute de vos besoins en rédaction web ?

Contactez-moi ! 😊