Les femmes entrepreneures dans la Tech : un constat très mitigé

Atomico, un fonds d’investissement européen, a publié récemment une étude plutôt positive sur l’avenir des fonds d’investissement et de la tech en Europe. Constat globalement positif donc, mais pas tellement pour les femmes entrepreneures. Tiens donc, étonnant… Selon cette étude, sur 100 dollars investis dans les entreprises de la tech en Europe, seulement 8 dollars iront à une équipe mixte ou féminine. Et maintenant qu’on aille me dire que s’il y a si peu de femmes entrepreneures ou cheffes d’entreprise, “c’est bien qu’il y a une différence entre les hommes et les femmes”. Oui, en effet, il y a une différence et ça s’appelle une inégalité des chances. 

Et pour ceux qui penseraient que ça s’améliorerait avec le temps comme par magie, surprise ! En 2019, les femmes entrepreneures n’ont été que 0,4% à lever des fonds alors qu’elles étaient 1,4% en 2018. Le constat est donc loin d’être encourageant. Parce que non, la situation des femmes dans le monde de l’entrepreneuriat ne va pas s’améliorer comme ça, sans aucun effort. 

The Women’s Forum for the Economy & Society

Le Women’s Forum for the Economy and Society a eu lieu à Paris du 20 au 22 novembre 2019. C’était l’occasion de revenir sur la place de la femme dans l’économie, et notamment sur les différences de traitement que l’on peut trouver entre les femmes entrepreneures et les hommes. 

A cette occasion, Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a tenu un discours sur l’intégration des femmes dans les domaines scientifiques (et notamment la technologie). “Je vous envoie un SOS. Dans les sciences, la technologie, l’IA, nous construisons un monde sans femmes”, a déclaré la secrétaire d’Etat.

En effet, les nouvelles technologies construisent notre monde de demain. Les entreprises de la tech influencent énormément la façon dont nous vivrons demain. Donner ce pouvoir et cette influence à une majorité d’hommes revient à continuer d’avancer dans un monde construit par les hommes et pour les hommes. 

Les femmes entrepreneures dans le domaine de la tech

Trouvons des solutions, et vite !

Les femmes entrepreneures : une force économique

La solution passe à la fois par les gouvernements, les entreprises et les fonds d’investissement afin d’offrir les mêmes chances aux femmes entrepreneures et aux hommes. Que cela passe par de la formation ou de nouvelles règles, il faut dès à présent trouver des solutions concrètes pour éviter l’exclusion des femmes dans la création du monde de demain. 

Lors d’une table ronde organisée lors du forum, il a été évalué que l’égalité entre les femmes et les hommes entraînerait une augmentation de 6% du PIB (soit 5 000 trillions de dollars). Il serait donc peut-être intéressant de se pencher sur la question sérieusement. 

L’éducation : LA solution à long-terme

Selon moi (et ce n’est que mon humble avis), l’éducation est et restera la solution la plus juste à long terme. Et en plus, n’importe qui peut mettre en place cette solution dans son quotidien ! Incroyable…

Combien d’hommes et de femmes entrepreneur(e)s le sont devenu(e)s parce que quelqu’un dans leur entourage leur a un jour dit “oui tu peux le faire” ? Aujourd’hui, trop peu de femmes reçoivent ce genre de soutien de la part de leur entourage ou de leurs professeurs. 

Formons nos filles à devenir des entrepreneures au TOP !

Alors que vous soyez parents, professeurs ou simplement que vous aillez de potentielles femmes entrepreneures dans votre entourage, pensez à les encourager et surtout à ne pas les limiter. Il y a maintenant quelques années, je visionnais une conférence sur la différence d’éducation entre les garçons et les filles. Et le message principal était : “arrêtez de dire aux filles d’être parfaites”. Et c’est vrai ! On apprend trop souvent aux petites filles d’être perfectionnistes, de penser à tout et de tout contrôler avant de se lancer dans quoi que ce soit. Au contraire, on apprend aux garçons à “se salir”, à essayer de nouvelles choses, à se jeter à l’eau. Cette différence se ressent par la suite. 

Souvent, les femmes attendent de maîtriser tous les aspects d’un métier ou d’un projet avant de se lancer. A l’inverse, les hommes sont plus dans l’action que dans la réflexion. Et c’est souvent ça qui fait la différence pour les entrepreneurs. On voit également cette différence d’état d’esprit au moment de postuler à un job. Si une femme ne correspond pas à tous les critères de la fiche de poste, elle aura tendance à ne pas postuler. C’est beaucoup moins le cas chez les hommes.

Et vous, quel est votre avis sur la question ? Des retours d’expérience ?

On en discute ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *